Sélectionner une page
Connectée
Texte et photos François-Xavier Gaudas
Polar M600, 349,90€, polar.com/fr

Ce nouveau modèle Polar sorti à la rentrée est qualifié de montre connectée pour le sport par la marque finlandaise. Clairement positionnée pour faire concurrence à la Forerunner 235 de Garmin, elle dispose d’un GPS intégré et de nombreuses fonctionnalités connectées avec smartphone iOS et Android.

Commençons tout d’abord par lister les principales caractéristiques de ce nouveau joujou :

GPS (autonomie annoncée de 10h, 2 jours en mode montre sous Android)
Cardio-fréquencemètre intégré via un capteur sensoriel de 6 LEDs
Fonction MP3 via bluetooth
Tracker d’activité quotidienne (pas, calories, sommeil)
Wifi (uniquement avec un téléphone Android)
Écran tactile et couleur de 1,3 pouces
Programmes d’entraînement téléchargeables et personnalisables
Totalement waterproof (IPX8)

Sur le papier, on se retrouve avec un produit dans la continuité de la M400 pour ce qui est du GPS, avec l’ajout du cardio intégré au poignet (adieu le capteur à cliper autour de la poitrine) ainsi que l’accès à la plateforme Android Wear et donc aux applications du Google Play Store. C’est d’ailleurs un élément essentiel dans l’utilisation de cette montre : plus d’applications et fonctionnalités disponibles avec un téléphone Android qu’avec un iOS. Le wifi et le stockage de musique en sont les deux principaux exemples.

Grâce à Android Wear, vous aurez accès à des fonctionnalités déjà bien connues des utilisateurs de montres connectées telle que l’Apple Watch : notifications du calendrier et des applications du smartphone, la personnalisation de l’écran, la possibilité de contrôler les appels et la musique ou encore la météo. À noter pour les possesseurs de téléphone Android que la synchronisation des applications compatibles Android Wear se fera automatiquement lors du jumelage de la montre avec votre téléphone. Parmi elles on retrouve Strava et Runtastic, très utilisées en France et partout dans le monde.

Prise en main

Premièrement, en ouvrant la boîte et en mettant la montre pour la première fois, on constate qu’elle est très légère. Le look est sobre et élégant, le bracelet en silicone facile à mettre en place. Après la synchronisation obligatoire avec votre smartphone et un bref tutoriel vous expliquant comment ‘’swiper’’ (balayer) de haut en bas ou de gauche à droite entre les différents menus, vous voilà face à une interface Polar tout ce qu’il y a de plus reconnaissable si vous êtes un habitué de la marque. Il est assez aisé de naviguer d’un menu à l’autre, même avec un gros pouce, et la M600 ne montre aucun signe de latence.

Les menus se composent des classiques ‘’réglages’’, ‘’entrainement’’, ‘’alarme’’ et de l’application Polar Flow par laquelle vous devrez passer pour sauvegarder vos activités sportives via bluetooth ou wifi. Elles sont au nombre de cinq : course, vélo, musculation, sports à plusieurs et autres sports d’extérieur.

On apprécie la variété des menus mais leur fonctionnement peut être un peu déroutant lorsqu’on est habitué à des montres GPS non connectées. Le compteur démarre en effet immédiatement après avoir appuyé sur l’icône. L’acquisition du signal GPS est étonnamment rapide (même en sous-bois) mais on apprécierait de pouvoir lancer manuellement une activité pour reprendre son souffle ou simplement attendre de capter le signal GPS. Autre détail qui peut vite devenir agaçant, l’écran s’éteint au bout de quelques secondes seulement et il faut alors tapoter l’écran ou bouger le poignet pour le réactiver, même avec l’option ‘’écran allumé en permanence’’ sélectionnée dans les réglages…

Une fois la séance terminée, la montre affiche le résumé de la session sur plusieurs niveaux comprenant la distance, la durée, l’allure, les zones de fréquence cardiaque et les calories brûlées. Soyez rapide pour consulter tout cela car dès que le téléphone synchronise les données dans l’application Polar Flow, il n’est plus possible d’y revenir sur la montre. Rien de très méchant cependant.

Cardiofréquencemètre

Il est intégré, très réactif (une dizaine de secondes) et reste extrêmement fiable au repos ou à rythme élevé. Il n’y a pas besoin de serrer le bracelet trop fort et c’est assez agréable. On ne sent clairement pas la montre lorsque l’on court !

Une montre ultra connectée

C’est LE gros point fort de cette montre. Pour peu que vous soyez déjà accro à votre smartphone, les choses ne vont pas s’arranger avec cette M600 au poignet ! Nous avons déjà évoqué au début de ce test la possibilité d’afficher diverses notifications et rendez-vous à l’écran mais on peut également citer l’enregistrement des contacts, l’accès à l’application de sa banque en ligne et surtout à tout son catalogue de musique.

La M600 dispose en effet de 4 gigas d’espace de stockage, ce qui est assez colossal il faut bien le dire (l’équivalent de 1000 chansons). En passant par l’application Google Play Musique, vous pouvez donc synchroniser vos playlists et albums favoris pour y avoir accès à l’aide de simples écouteurs ou d’un casque bluetooth. Fini le téléphone au bras avec le bal des écouteurs qui s’emmêlent ou tombent toutes les dix foulées !

Seul bémol malgré tout, les possesseurs de téléphone Apple ne peuvent pas enregistrer de musique dans la montre et n’ont accès qu’aux boutons ‘’play / pause’’, choix de la chanson et uniquement si leurs écouteurs / casque sont connectés en bluetooth à leur téléphone. Le côté pratique et l’autonomie en prennent ici un sacré coup…

Le Polar Flow

Toutes les données enregistrées sur la M600 sont synchronisées avec l’application Polar Flow via bluetooth ou wifi. Elle ne se contente de vous permettre de les consulter mais également de planifier, organiser et modifier vos séances à votre guise en paramétrant divers critères comme la fréquence cardiaque ou la longueur des tours automatiques. Des programmes d’entraînement prédéfinis sur 8 à 14 semaines sont même disponibles pour les distances 5km, 10km, semi et marathon.

Polar Flow indique également les données du tracker d’activité en incluant les temps les plus et les moins actifs de la journée. La possibilité de consulter toutes ces données sur l’ordinateur en plus du téléphone est un vrai confort et la navigation y est bien plus intuitive que sur une plateforme comme Garmin Connect par exemple.

Un mot enfin sur l’autonomie de la batterie, satisfaisante mais un peu en dessous de celle annoncée. Avec un iPhone, elle est d’une dizaine d’heures maximum en mode entraînement et une journée en mode montre. Les notifications et fonctions de localisation épuisent très vite la batterie et il faut alors activer le mode ‘’ne pas déranger’’ pour la pousser quelques heures de plus. Elle se recharge complètement en un peu moins de 2h via le câble USB fourni avec la montre.

Conclusion

Un objet extrêmement bien fini pour les habitués de la marque. Pour les autres, après quelques instants à bien comprendre son fonctionnement, la M600 se montre performante et fiable.

Dans la même rubrique

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Néerlandaise | Running Café - […] J’exagère mais on se comprend. Que ce soit sur l’Apple Watch 2 (test en cours), la polar M600 (testée…
  2. Polar M200 | Running Café - […] Après avoir testé la très connectée M600 il y a quelques mois dans ces colonnes, voici notre test de…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This